Christophe Gigaudaut, Conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France en Roumanie , Directeur de l’Institut français de Roumanie: La défense du français s’inscrit dans la défense du plurilinguisme

0
609 views
Photo: Géraldine Borderie

En 2018, la Roumanie célèbre les 25 ans de son adhésion à l’Organisation internationale de la Francophonie. L’occasion de dire son attachement à la langue française, cette langue, qui n’est pas une langue de la Roumanie mais celle d’une tradition dans de nombreuses familles de ce pays. Aujourd’hui, j’entends souvent dire que le français est en recul. Que l’anglais a pris le pas. Que l’allemand voit ses locuteurs augmenter. Pour moi – et toute l’activité de l’Institut Français de Roumanie en témoigne -, une langue est une fenêtre sur un monde différent. C’est pourquoi la défense du français s’inscrit volontairement dans la défense du plurilinguisme. Parce qu’une maison a besoin de plus d’une fenêtre pour recevoir davantage de lumière, l’apprentissage du français, au côté de l’allemand, de l’anglais et de toute autre langue, est le meilleur garant d’une plus grande ouverture d’esprit et de cœur.

En mars dernier, le Président de la République française, Monsieur Emmanuel Macron, a présenté un ensemble de propositions pour la promotion du français en France et dans le monde. Il a placé cette mission dans un cadre de défense de la pluralité linguistique. En Roumanie, nombres d’entreprises sont en demande de francophones. La langue française est définitivement un atout pour ce pays, pour son attractivité, pour son rayonnement. Je salue le travail des milliers d’enseignants et de professeurs, des médias francophones (Rfi Romania, RRI Section française), celui aussi des entreprises qui ont fait le pari du français pour leur développement. Quelle meilleure preuve pour l’attrait du français, dans les rangs du jeune et très jeune public, que #haikunoi2018, l’événement que l’Institut Français de Roumanie a récemment organisé pour la quatrième année de suite ? Enfants, adultes, élèves, étudiants, enseignants, entrepreneurs, employés, des gens de tous horizons professionnels, soit quelque 7000 personnes ont pris part à près de 200 pique-niques poétiques ont été organisés dans 64 villes et communes de Roumanie. Cet événement que nous avons créé en 2015, est une invitation faite à chacune et chacun des francophones de ce pays à clamer sur les réseaux sociaux leur amour pour la langue française en signant un haïku en français, accompagné du mot-dièse #haikunoi2018. Et ils sont de plus en plus nombreux à le faire, en Roumanie, mais aussi dans les pays voisins. Car une fois qu’on goûte à la langue française, elle devient une passion.