0.1 C
Bucharest
January 27, 2023
SUPPLEMENTSWORLD

SEM Bogdan Aurescu, Ministre des Affaires Étrangères: La France et la Roumanie voient leur relation bilatérale renforcée par un agenda européen et international partagé

A l’occasion de 135-e anniversaire des relations diplomatiques entre la Roumanie et la France le ministre des affaires étrangères Bogdau Aurescu envoie le message suivant:

L’établissement des relations diplomatiques entre la France et la Roumanie, le 20 février 1880, au niveau de légation, a marqué un saut qualitatif dans les rapports entre les deux États -la Roumanie ayant désormais son indépendance reconnue – mais des liens déjà forts existaient entre les deux peuples et pays depuis des siècles. En effet, l’année 1880 représente seulement l’aboutissement d’un long processus de mise en œuvre de deux objectifs phares des Roumains : l’unité des Principautés roumaines et leur indépendance, effort qui a bénéficié d’un soutien significatif de la part de la France, alliée essentielle des Roumains. Ainsi, en écrivant son Histoire des relations entre la France et les Roumains (1917), le Professeur Nicolae Iorga rappelait-il que la France avait été pour la Roumanie « sa sœur aînée et la noble protectrice de ses débuts ». L’influence de la France sur le destin de l’État roumain naissant s’est fait ressentir tant par l’attrait culturel et intellectuel qu’elle a exercé sur les élites que par le soutien politique et diplomatique qu’elle a su apporter dans des moments cruciaux de l’histoire des Roumains. Et ces moments ont été bien nombreux, qu’on parle de 1859 – l’Union des Principautés, de la Première Guerre Mondiale ou, dans la période plus récente, de l’intégration de la Roumanie post-communiste dans l’Union européenne et l’OTAN.

Cette relation spéciale entre les deux pays reste toujours solide et dynamique. En témoigne la première visite officielle, d’une grande force symbolique, effectuée par le Président de la Roumanie, Klaus Iohannis, à Paris, le 10 février 2015. Il faut noter que c’était la deuxième fois que le chef de l’Etat roumain était présent à Paris, depuis sa prise de fonctions, après sa participation à la Marche de Solidarité du 11 janvier 2015 où il a porté le message de profonde compassion et ferme soutien des Roumains pour le peuple français bouleversé par les attentats terroristes qui ont secoué la France en ce début de 2015.  A cette occasion le chef de l’État roumain a rappelé les liens profonds de solidarité qui unissent les deux peuples et leur attachement aux valeurs communes telles que la liberté, la tolérance et le rejet de la violence.

La rencontre avec le Président Hollande a permis de reconfirmer les fondements des rapports politiques, économiques, culturels  franco-roumains, ancrés depuis 2008 dans un Partenariat stratégique et mis à jour par une nouvelle Feuille de Route signée en 2013. Alliés et partenaires constants dans les structures euro-atlantiques, la France et la Roumanie voient leur relation bilatérale renforcée par un agenda européen et international partagé.

Au niveau européen, les défis communs qui se posent devant nos pays vont de la nécessité de relancer la croissance économique et l’emploi jusqu’à la lutte et la prévention du fléau terroriste dont Paris a été récemment et tragiquement touché. Les attentes des deux pays aujourd’hui se rejoignent autour de l’achèvement d’un espace économique stable et intégré, d’un grand marché fonctionnel qui facilite la reprise économique et soutient la création d’emplois, ainsi que la compétitivité et l’innovation. Le parcours des deux pays se retrouve pleinement dans les priorités définies au niveau européen. L’Union que les deux pays souhaitent est une Union de liberté, de sécurité et de justice, une Union capable d’agir sur la scène mondiale en acteur de premier plan, tant économiquement que politiquement. De cette perspective, la coordination entre les deux pays retrouve toute son importance dans le contexte difficile du Voisinage oriental de l’Union européenne et de l’OTAN, marqué par l’effet déstabilisateur de la crise ukrainienne.

Sur le plan culturel, nous avons une longue tradition d’échanges et de mise en commun, tradition facilitée par le partage de l’outil de choix qui est la langue française. Nous avons pu tisser ainsi une véritable complicité intellectuelle, visible dans tous les domaines de la vie artistique, qu’il s’agisse de la littérature ou de la création cinématographique. L’existence de ce phénomène si singulier nous permet d’envisager la structuration des projets d’envergure entre nos deux pays, des manifestations qui contribueront d’une manière significative au rayonnement de la culture roumaine en France.

Nous avons réussi à réaliser beaucoup de choses ensemble. Mais nous devons garder le regard vers l’avenir et vers ce que nous pouvons encore accomplir. Il faut être capable de continuer d’innover au niveau de la relation bilatérale, d’identifier de nouveaux domaines pour travailler ensemble, mais aussi de donner une nouvelle force et richesse à nos coopérations établies de longue date.

 

Related posts

15 Romanian troopers in Ukraine hospital with food poisoning

Nine O' Clock

Viktor Orban wants post-2012 downhill trend of Romania-Hungary relations reversed

Nine O' Clock

China smog shuts city of 11 million people

Nine O' Clock