14.3 C
Bucharest
September 20, 2019
COMPANIES ECONOMY SUPPLEMENTS

Madame Adriana Record, Directrice Executive CCIFER : La France est un partenaire important de la Roumanie

La France et la Roumanie traversent une période exceptionnelle dans leur relation bilatérale, qui s’appuie sur des liens à la fois historiques, économiques et culturelles fortes et anciennes. Pendant les huit derniers mois, la Saison France-Roumanie, Roumanie-France nous a permis, à travers les centaines d’événements organisés dans les deux pays, de redécouvrir et réaffirmer ces liens stratégiques, sous le motto « Oubliez vos clichés ! ».

 

La CCIFER, mécène de la Saison à coté de ses membres, a également inscrit dans la Saison 3 évènements correspondant à nos principaux axes stratégiques et s’inscrivant aussi dans nos démarches de développement durable. Nous avons démarré par un Hackathon d’Intelligence Artificielle, en partenariat avec Innovation Labs et Polytech Nice Sophia Antipolis, Carrefour, Orange et Renault. Cet Hackathon a récompensé les 4 meilleurs projets d’Intelligence Artificielle et Machine Learning visant changer les modèles de business et a facilité les synergies entre les équipes de France et de Roumanie, par des visites d’études. Un partenariat entre Polytech Nice et Universitatea Politehnica Bucuresti est également à l’étude, suite à cette collaboration.

 

La CCIFER, en partenariat avec l’Ambassade de France en Roumanie a aussi inscrit dans la Saison, la troisième édition de la Ville Durable, réunissant une conférence et un concours adressé aux municipalités roumaines. Gagnante du concours, la ville de Iasi a été accueillie fin juin par la ville de Dijon à l’occasion d’une visite d’étude.

 

Enfin, le Forum Economique du 19 juin a réuni 300 participants autour de 45 intervenants témoignant, au-delà des clichés, des histoires qui ont mis les bases de l’actuelle relation franco-roumaine et en construisent le futur.

 

La France est un partenaire important de la Roumanie à la fois en terme commerce et d’investissement. Le forum économique franco-roumain a montré que nos relations économiques sont mutuellement bénéfiques : les entreprises françaises trouvent en Roumanie des opportunités de croissance et des facteurs de compétitivité globale. Parallèlement, ils apportent un capital, une expertise et jouent un rôle actif dans le renforcement de l’environnement entrepreneurial roumain et son internationalisation.

 

Aujourd’hui, la France se classe 5ème parmi les principaux investisseurs étrangers en Roumanie. En 2018, plus de 2 300 entreprises françaises ont investi plus de 4,4 milliards d’euros et ont généré plus de 100 000 emplois directs en Roumanie. Les plus importants investisseurs se situent dans des domaines tels que l’énergie, les télécommunications, la distribution, les services financiers et, bien sûr, l’industrie automobile. La France est également un partenaire commercial majeur de la Roumanie, avec plus de 8,2 milliards d’euros d’échanges commerciaux en 2018. Les investissements français concernent principalement les services, l’automobile et les matériels de transport ; secteurs contribuant pour 14% au PIB de la Roumanie et 23% pour les exportations. L’exemple le plus significatif est bien entendu Dacia, qui produit aujourd’hui plus de 3% du PIB de la Roumanie et génère 7% des exportations.

 

La Roumanie continue d’attirer de nouveaux investissements français, dans les nouvelles technologies, les services, l’agriculture, et plus récemment dans le secteur naval ou aéronautique. Pour transformer pleinement le potentiel de la Roumanie, nous avons au niveau de la communauté d’affaires 5 priorités : faire débloquer les investissements dans les infrastructures, promouvoir la simplification administrative et la prédictibilité législative, fiscale, règlementaire, aider à réduire le déficit de main d’œuvre et contribuer à l’ancrage profond de la Roumanie dans l’Union Européenne.

 

La CCIFER est une communauté d’affaires dynamique et engagée, avec plus de 550 membres, et quatre missions stratégiques : créer des opportunités pour les membres, les investisseurs, participer de façon active au dialogue avec les autorités publiques, proposer des services a valeur ajoutée –formation, accompagnement des start ups et enfin aider ses membres a identifier des talents, en soutenant le développement de l’enseignement technique et en faisant la promotion des 120 filières d’études francophones.

 

Related posts

PM Dancila decides setting up of Inter-ministerial Committee for Economic Cooperation Projects with China

Nine O' Clock

Tarom plans to completely renew whole fleet with Airbus and Boeing

Nine O' Clock

Iohannis: Romania has a huge agricultural potential; agriculture should be an area of achievements

Nine O' Clock

Leave a Comment