25.2 C
Bucharest
September 15, 2019
ARTS & LEISURE DIPLOMACY SUPPLEMENTS WORLD

Messieurs Andrei Ţărnea et Jean-Jacques Garnier, Commissaires généraux de la Saison France-Roumanie 2019 : Une intimité retrouvée

L’Europe a, plus que jamais, besoin de solidarité. Sans un vrai partenariat dans les idées et non pas seulement dans les intérêts, cette solidarité est impossible. Dans le contexte actuel, non seulement les idées les plus ambitieuses mais aussi la réalisation des intérêts fondamentaux pour des pays comme la France et la Roumanie dépendent de notre capacité de garder ou de développer des partenariats authentiques.

Notre partenariat est profond et engage historiquement les deux sociétés.

Nous avons ouvert la Saison France-Roumanie 2019 en décembre à Paris, alors que nous venions de célébrer le centenaire de la création de la Roumanie moderne. Cet unique projet de diplomatie publique qui s’achève de manière symbolique le 14 juillet (jour de Fête Nationale française), a permis de rappeler le caractère indissociable de la relation entre nos deux pays. Une relation marquée, au fil du temps, par une communion profonde, des échanges sans réserve, des fâcheries parfois, tous ces évènements qui construisent au quotidien l’épine dorsale d’une union.

 

Unis dans l’Europe, nous le sommes. Unis dans la Francophonie, nous le sommes également. Au-delà des institutions et des cadres formels ce sont les valeurs partagées de nos deux cultures, avec leur multiple points de contact vivants et dynamiques, qui font cette unité.

 

La programmation de cette Saison a été le miroir de nos sociétés et de notre époque, ancrée dans le 21ème siècle tout en puisant ses racines dans une histoire riche à la latinité commune. Dans le même temps, nous avons donné la parole et une large place aux créateurs contemporains et à nos communautés.

 

Une Saison démocratique et inclusive a été dès le début dans nos priorités. Pour arriver à l’objectif commun de ré-imaginer notre relation en choisissant stratégiquement de s’adresser en premier lieu aux jeunes générations.

 

Plus de 200 établissements culturels, d’enseignement et de recherche, français et roumains, ont souhaité s’inscrire et s’associer dans cette démarche de redécouverte de l’autre. De nombreuses collectivités se sont investies pour que cette Saison soit présente sur l’ensemble des territoires français et roumain et puisse toucher un large public. La Saison fut ainsi présente dans 100 villes en France et 60 en Roumanie aussi bien en milieu rural qu’urbain.

 

Le monde associatif et les opérateurs culturels des deux pays se sont mobilisés pour faire de ce dialogue entre nos deux pays un succès sans précédent et une réalité indiscutable.

 

Les acteurs économiques des deux pays nous ont fait confiance et se sont engagés à soutenir une programmation qui aura touché, de près ou de loin, plusieurs millions de spectateurs, lecteurs ou visiteurs que ce soit lors des plus de 800 évènements organisés que sur Internet.

 

Qu’ils en soient tous ici remerciés dès maintenant. Leur passion témoigne de leur dynamisme mais également de leur ouverture vers l’idée de collaboration entre l’Occident et l’Orient européen.

 

La jeune création et le numérique ont été au cœur de cette Saison. Ils nous ont proposés des perspectives nouvelles sur nos rencontres et nous ont parlés d’art, d’amour, de vie, de mémoire, d’Europe et d’espoir étroitement mêlés.

 

La Saison France-Roumanie est l’exemple par excellence d’une programmation qui a intégré tous les domaines de la culture, reflétant la profondeur du lien qui nous unit, mais également l’enthousiasme avec lequel les institutions françaises et roumaines se sont engagées dans ce projet : musées, salles de concert, de théâtre et de cinéma, festivals, universités et centres de recherche, forums et salons professionnels, tous ont proposé des idées et présenté des projets. C’est pour cela que la Saison fut foisonnante et composée de premières historiques et inédites.

 

A cet effet, nous nous devons de souligner la première présence d’un orchestre roumain dans la Grande salle « Pierre Boulez » de la Philharmonie de Paris, la première exposition roumaine au Musée du Louvre, la première Micro-Folie en Europe, hors de France, à Sibiu ou l’Usine de film amateur à Cluj.

 

Aussi, c’est en restant fidèles aux grands axes thématiques et à l’esprit de cette Saison que nous avons imaginé, avec l’équipe d’Expo Arte, la programmation de la journée du dimanche 14 juillet qui doit marquer officiellement la clôture de la Saison France-Roumanie 2019.

 

C’est pourquoi nous avons souhaité un final populaire, ouvert à tous les publics, inédit et résolument tourné vers l’avenir.

 

Vous pourrez ainsi partager en famille une journée festive et ludique au Parc Carol de Bucarest (découvertes culinaires, jeux, spectacles de théâtre de rue, etc.), assister aux concerts de Vunk, Cali, Delia et du groupe Hyphen Hyphen en attendant un final, que nous espérons mémorable, avec un spectacle pyrotechnique du Groupe F. La clôture se poursuivra au Club Expirat avec la présentation de plusieurs installations d’art numérique, de l’artiste français Miguel Chevalier, et plusieurs DJ’s roumains et français, proposés par Trax, pour vous faire danser jusqu’au bout de la nuit.

 

Nous souhaitons profiter de cette tribune offerte pour remercier également tous ceux qui ont contribué, depuis 3 ans, à la préparation, l’élaboration et à la réussite de cette aventure humaine et culturelle unique, avec en premier lieu SE. Mme Michèle Ramis, Ambassadrice de France en Roumanie, SE. M. Luca Niculescu, Ambassadeur de Roumanie en France, les équipes de nos deux ambassades à Paris et Bucarest, de l’Institut français de Roumanie et de Paris, de l’Institut culturel roumain de Paris et de Bucarest, les Ministères roumains des Affaires étrangères, de la Culture et de l’Identité nationale et de la Défense, les Ministères français de l’Europe et des affaires étrangères et de la Culture.

 

Enfin, comment ne pas remercier, pour leur travail acharné, nos équipes sans qui cette Saison n’aurait pu voir le jour, à savoir le Pôle des Saisons de l’Institut français de Paris (Nicolas, Amandine, Camille, Catherine, Chantal, Charlotte B., Charlotte R, Elsa, Flora, Floriane, Henri-Pierre, Laura, Marie-Sygne, Perrine et Pierre-Marie), et l’équipe du Commissariat général roumain (Adrian, Alex, Delia, Eliza, Gina, Ileana, Marta, Monica, Natalia, Raluca et Serban)

 

Mais la Saison France-Roumanie n’est pas une fin en soit, c’est bien au contraire le début d’une nouvelle étape dans les relations entre nos deux pays et nous espérons que toutes les petites graines semées durant ces 7 mois intenses puissent fertiliser, grandir et nourrir de nombreux et nouveaux projets de coopération et collaborations entre artistes, universités, écoles, centres de recherche, entreprises, associations et collectivités de France et de Roumanie au-delà des clichés que nous avons tenté de vous faire oublier à travers cette Saison.

 

La Saison a été le contexte propice pour un nombre impressionnant de projets. La Saison a revitalisé nos relations historiques. La Saison a suscité de nouvelles coopérations dont nous verrons le résultat dans un avenir plus ou moins proche. La Saison nous a provoqué et fait réfléchir sur nos idées préconçus. La Saison nous a fait rêver.

 

 

 

 

 

 

Related posts

South Korean film ‘Pieta’ wins Venice top prize

Nine O' Clock

Congratulatory message of Romania’s Ministry of Foreign Affairs: Our common vital goal is to overcome the challenges facing our region and Europe as a whole, through a better coordination of our views and actions

Nine O' Clock

Defiant Gadhafi calls for countrymen to defend Libya

Test

Leave a Comment