DIPLOMACY

Fête nationale de la France: Message de l’Ambassadrice de France en Roumanie, S.E. Mme Michele Ramis : La France et la Roumanie solidaires et unies pour sortir de la crise

Commémorer la Révolution française, en ce 14 juillet 2020, ne peut se faire de la même façon que les années antérieures, que ce soit à Paris ou à Bucarest, car nous traversons l’une des pires crises sanitaires et économiques que le monde ait connues.

Nos peuples sont en deuil et des dizaines de milliers de nos concitoyens ont été contaminés par le COVID-19. Nos médecins, nos infirmiers, nos personnels soignants ont été en première ligne depuis des mois et ont eux-mêmes payé un lourd tribut à cette pandémie. Le monde entier est touché et la crise économique qui en résulte est d’une gravité comparable à celle de 1929.

Cette célébration du 14 juillet 2020 ne peut donc être aussi festive que les précédentes. Elle est tournée vers la solidarité, la reconstruction post-crise mais aussi l’espoir d’une société meilleure, qui aura su apprendre de la tragédie de l’épidémie de coronavirus.

Face à ce virus mal connu qui continue de nous menacer, nous devons tout faire pour éviter sa propagation et continuer à respecter les gestes de protection pour nous et nos proches. En France, la Président de la République et la nation rendent hommage en ce 14 juillet à nos personnels soignants. L’Ambassade de France et la communauté française en Roumanie s’associent à cette reconnaissance. Je souhaite pour ma part rendre un hommage particulier aux personnels soignants roumains exerçant dans les hôpitaux français, qui ont contribué avec compétence à la réponse médicale à l’épidémie dans mon pays. Je souhaite aussi remercier les « blouses blanches » ici en Roumanie pour leur dévouement et leur courage face aux risques qu’elles ont pris.

Cette crise ne doit cependant pas occulter la richesse de la relation franco-roumaine, nos  liens historiques, culturels  nos relations politiques, commerciales, nos investissements, nos valeurs partagées et nos projets communs. D’autant que cette année 2020 marque  le 140ème anniversaire des relations diplomatiques entre nos deux Etats.

Depuis 2007, avec l’entrée de la Roumanie dans l’Union européenne, nous nous sommes encore rapprochés : ainsi près de 3000 entreprises, françaises et à capitaux français, sont présentes en investi en Roumanie, et parmi elles, 37 des 40 plus grandes entreprises cotées en bourse, qui ont amené à leur tour de nombreuses petites et moyennes entreprises. La France est aujourd’hui le 6ème pays investisseur en Roumanie, où ces entreprises ont créé 120 000 emplois directs. Notre commerce bilatéral, globalement équilibré, a atteint 8,5 mds d’euros en 2019.

En cette année 2020 bouléversée, les entreprises françaises ont subi l’impact de la crise mais ont su s’y adapter, pour certaines en diversifiant leurs activités et en produisant des équipements de santé.

La France et la Roumanie ont toutes deux lancé des plans de relance économique nationaux. Mais ces efforts ont besoin d’être appuyés par une réponse européenne forte. A partir de l’initiative franco-allemande  du 18 mai, la Commission européenne a élaboré un plan de relance ambitieux de 750 mds d’euros, basé sur la solidarité, l’interdépendance et adossé à un nouveau budget européen qui permette d’accélérer la transition écologique et la digitalisation de nos économies et de nos sociétés.  Il est urgent que les 27 Etats membres de l’Union européenne adoptent ce plan de relance afin que nos économies paralysées par le confinement et la crise repartent et que nous sauvions nos entreprises, nos emplois, nos savoir-faire.

Les 17 et 18 juillet, les dirigeants européens vont se rencontrer physiquement pour la première fois depuis quatre mois ; ils doivent tout faire pour parvenir à un accord sur le cadre financier pluriannuel européen 2021-2027 et sur ce plan de relance qui viendra soutenir nos économies et faciliter la sortie de crise.

Nous devons aussi tirer les leçons de la pandémie et construire une Europe de la Santé, avec un renforcement de nos systèmes de santé et des politiques visant à rendre l’Europe plus indépendante en matière de médicaments et d’équipements médicaux.

La voix de la France et de la Roumanie seront entendues dans ces débats.

Nous devons aussi soutenir les secteurs d’activité porteurs d’attractivité et de poids économique. Je pense au tourisme et aux industries culturelles et créatives. La France et la Roumanie ont des atouts et des compétences dans ces domaines et peuvent coopérer au plan bilatéral ou européen.

La France et la Roumanie, membres de la famille européenne, ont parfois des différences de vues mais beaucoup plus de convergences. La force de la relation franco-roumaine est un atout pour nos pays et nos communautés dans cette crise.

Face au COVID-19, j’exprime donc ma solidarité avec la nation roumaine et lui souhaite de surmonter cette épidémie. Plus que tout, je forme le vœu que nous continuions à œuvrer au quotidien à l’approfondissement des relations entre nos deux pays.

Related posts

Prime Minister Ciolos on official visit to Bavaria

Nine O' Clock

ForMin Lazar Comanescu meets US State Department Coordinator for Sanctions Policy, underscores importance of substantial transatlantic relation

Nine O' Clock

Ambassador Klemm meets PM Ciolos, says his Embassy will work with him to strengthen U.S.-Romania strategic partnership

Nine O' Clock

Leave a Comment